Friday, July 19

Jasper Philipsen règne sur le premier sprint massif de la Grande Boucle

Three weeks of compulsory course, I can’t pass and make sure you have exciting days in the Tour de France. Après un week-end à sillonner le Pays Basque Espagnol, le peloton a regagné l’Hexagone, mondi 3 juillet, à la faveur d’une troisième étape de 194 kilomètres au relief relatively plat, malgré quatre ascensions répertoriées. A track promises aux “purs sprinteurs” which without a big surprise… concludes for the first massive sprint of this 110AND edition.

A l’arrivée à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck) a été le más rapide, devançant l’Allemand Phil Bauhaus (Bahrain Victorious) et l’Australien Caleb Ewan (Lotto Dstny). The Belgians sign the septième victoire de l’année et sa troisième of him sur l’épreuve, après deux succès l’an passé, sur les deux deux deniers massive sprints.

“The final profile [de cette troisième étape] we will give the possibility to manpower teams to assemble the wagons of the train », prepared, before departure, the patron of the Grande Boucle, Christian Prudhomme. Idéal donc pour Alpecin-Deceuninck, qui a construit son effectif pour le Tour avec cetteambition. « Ce qui s’est passé aujourd’hui va nous donner confident pour la suite »s’est réjoui Philipsen.

Read also Tour de France 2023 : Relive Jasper Philipsen’s victory in Bayonne

monday, « tout le monde a fait son boulot parfaitement », abondé are the Silvan Dillier team. It was started by Dutch star Mathieu Van der Poel, who brilliantly launched the vanqueur du jour. “It’s not easy to rest on the roadrecognized by the Belgian, at the press conference. Quand on est emmené au sprint par Mathieu, on se doit de gagner. »

Doté d’un riche palmarès, avec notamment four monuments (one Milan-San Remo, one Paris-Roubaix and two Tour des Flandres) dans sa besace, the Neerlandais ne rechigne pas à la tâche pour se muer en «poisson-pilote» deluxe . « After Jasper is in the team [en 2021]il ya moins de pression sur lui, explains Adrie Van der Poel, son père, au pied du bus de la training belge. When the ensemble arrives in the sprint, Mathieu is three precious. »

This victory also allowed the troops’ morale to return, a peu entamé, de leur propre aveu, après les two first days, où elles s’attendaient à de meilleurs résultats de la part du petit-fils de Raymond Poulidor (37AND samedi ; 107AND misses).

« C’était plutôt calme, jusqu’aux 40 denari kilomètres »

Dans un décor de carte postale, longeant en grande partie la côte nord de l’Espagne, les coureurs on pu se remettre de leurs emotions d’un weekend nerveux, n’accélérant qu’à quelques dezaines de kilomètres de l’arrivée . Une fois n’est pas coutume, è ont même franchise la ligne plus tard que les estimations horaires les moins optimistes établies par gli organisateurs. «Les deux premieres étapes étaient dures, il gruppo a roulé à un gros rythme. La bataille était intense à l’avant, mais à l’arrière on a beaucoup souffert aussi »glissait Fabio Jakobsen (Soudal Quick-Step) in front of the start of Amorebieta-Etxano.

Il vous subtract 34.33% of this item à lire. The suite is reserved for aux abonnés.