Friday, July 19

The NBA unites the stars of the world’s basketball machine à

New York, June 22nd. Le rideau ne s’est pas encore levé sur le Barclays Center, the modern basketball hall not the patinated steel facade symbolizes the renewal of the Brooklyn neighborhood. L’œil ne se repose jamais dans cette arène saturated with lumières et d’écrans géants. L’oreille non plus. La foule de 17,000 spectators, chauffée par la bière, entrétient un brouhaha d’impatience, sur fond de hip-hop. At the time of day the National Basketball Association (NBA) draft debuted, the soirée annuelle lors de laquelle les talentes les most promiseurs du basketball international sont choisis pour integrer les clubs américains.

Vingt-cinq joueurs, accompaniés de leur famille et de leurs agent, occupant la green room, Offers regarding the public, forward the scene. Un terme emprunté aux salles d’attente des comediens, au théâtre. C’est « le » soir de leur (jeune) vie – ils ont tous entre 18 et 22 ans. Des mois, des années qu’ils attendent d’intégrer le most prestigious championnat de basket au monde.

The invitation to the asseoir ici récompense leurs prouesses mais ne représente pas le bout du chemin: doivent encore être selectionnés par l’une des trente franchising de la ligue – terme utilisé outre-Atlantique pour déseñor les clubs. According to tradition, the teams are the most poorly placed of the écoulée season, classified ensuite on the basis of a ponderée lottery, with the first in the list of candidates having a chance of winning. A way to rebalance every year les forces en présence.

future millionaires

Exotic from a European point of view, the show is an irreplaceable event in American sports culture, even older than the NBA, where its creation dates back to 1946. It also exists in baseball, hockey or football (in an outre – Atlantic). A sort of rite of passage for aspiring professionals, invited to be successful on the road, on the lauréats frais émoulus de l’université, to see a cap with the new employer’s logo.

Pleurs, embrassades… the machine à empathie tourne alors à plein régime, directly on the ESPN sports chain, as well as on ABC, unites three main networks of the Etats-Unis. The occasion, for these future millionaires, invites you to present yourself in civil society, to advertise your goût – often clinquant – for sape and rhinestones.

Scoot Henderson, an American player selected by the Portland Trail Blazers (Oregon), in New York on June 22, 2023.

This 2023 edition pourrait rentrer dans l’histoire pour d’autres raisons qu’un affront fait à l’élegance. The explanation has a name: Victor Wembanyama, whom the Texan team of the San Antonio Spurs chose in first place. Jamais un Français n’avait été sélectionné à ce niveau. Surtout, le potentiel du jeune homme de 19 ans alimente tous les fantasmes. Experts are asked after the mois: Is the joueur the busiest in NBA history, the equivalent of a Michael Jordan or a LeBron James? Does the unprecedented talent of this 2.22-metre giant, who can shoot, dribble and run like a 1.90-metre “small”, va-t-il révolutionner le jeu? Peu importa la réponse, à vrai dire. Seule compte l’attente, ce moteur du désir.

Il vous reste 87.67% de cet article à lire. The suite is reserved for aux abonnés.